RDC : voici les 5 raisons majeures qui justifient le retard de la publication du Gouvernement selon Thierry Monsenepwo

6 mois ont coulé depuis le début du nouveau mandat de Félix Tshisekedi, Chef de l’État de la République Démocratique du Congo. Et depuis lors le Gouvernement devait normalement déjà être connu étant donné que le Chef du Gouvernement est déjà connu.

Malgré les consultations effectuées par la Première Ministre Judith Suminwa Tuluka qui devaient normalement faciliter la composition du Gouvernement, ce dernier trade toujours à être connu.

Plusieurs raisons sont évoquées de part et d’autre. Ce lundi 27 mai 2024, le Président de la République, Félix Tshisekedi a reçu dans son Bureau de la cité de l’UA l’informateur Augustin Kabuya qui est en même le Chef du Parti majoritaire au Parlement pour discuter de la composition du Gouvernement.

Faisant foi à une source qui renseigne que le Chef de l’État s’est indigné de savoir que la dite liste est composée de membres des familles des leaders des partis politiques, cela a justifié le énième report de cette publication.

Voulant éclairer la lanterne, le Communicateur hors pair de l’Union Sacré de la Nation, Jean Thierry Monsenepwo a détaillé judicieusement les arguments qui mettent en lumière les défis et les efforts en cours pour former un gouvernement stable et efficace selon les attentes de la population et les nécessités pour une bonne gouvernance de la Res publica.

voici les 5 raisons majeures qui justifient le retard de la sortie du Gouvernement selon Jean Thierry Monsenepwo :

  1. Nécessité de Sélection Soigneuse :
    Je suis persuadé que Le chef de l’État souhaite former un gouvernement compétent et représentatif. La sélection des ministres est un processus complexe qui nécessite du temps pour s’assurer que les candidats choisis sont qualifiés et intègres. Cette diligence vise à éviter des erreurs coûteuses à long terme;
  2. Consultations et Consensus :
    Dans un contexte démocratique, il est crucial de consulter divers acteurs politiques et sociaux pour parvenir à un consensus. Les négociations et discussions avec les parties prenantes (partis politiques, société civile, etc.) sont indispensables pour garantir que le nouveau gouvernement reflète la diversité et les aspirations de la population. Et le chef de l’état s’y atèle rigoureusement;
  3. Stabilité et Efficacité :
    La précipitation dans la formation d’un gouvernement peut mener à l’instabilité et à l’inefficacité. Je pense que Le chef de l’État est déterminé à former un gouvernement qui puisse fonctionner harmonieusement et répondre efficacement aux défis du pays;
  4. Contexte Post-Électoral :
    Les périodes post-électorales sont souvent marquées par des tensions et des réajustements. Le temps pris pour la formation du gouvernement permet également de stabiliser le climat politique et de garantir que les résultats des élections sont respectés et intégrés de manière cohérente.
  5. Renforcement des Institutions :
    Ce retard peut également être vu comme une opportunité pour renforcer les institutions démocratiques. Cela inclut la mise en place de mécanismes de vérification et de transparence pour s’assurer que le gouvernement va fonctionner selon les principes de bonne gouvernance.
  6. Message à la Population :
    Je suis convaincu que Le chef de l’État comprend l’impatience de la population et partage leurs préoccupations. Il travaille sans relâche pour mettre en place un gouvernement qui répondra aux besoins et aspirations des Congolais. La patience et le soutien de tous sont nécessaires pour surmonter cette période de transition.
Lire aussi  Éliminatoire JO 2024 : les Léopards dames ténues en échec par les Sud-africaines (1-1)

Qu’à cela ne tienne, tout porte à croire que cette rencontre entre Félix Tshisekedi et Augustin Kabuya est la dernière et pourra précipiter la sortie du Gouvernement cette même semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *