21 juin Fête de la Musique : Catherine Kathungu invite les musiciens à rendre « saines et potables les animations des ATALAKU », à privilégier la paix et l’unité pour une « MIZIKI LOLENGE MOSUSU »

La journée du 21 juin a une importance particulière pour le Ministère de la Culture, arts et Patrimoine, étant donné que c’est la Journée Internationale de la Musique, qui, de plus, donne l’occasion aux congolais de célébrer la RUMBA.

Pour cette année 2023, le Ministre de la Culture arts et Patrimoine, Madame Catherine Kathungu Fuhara a, dans son message de circonstance, invité les congolaises et congolais à se joindre à elle pour élever la Musique dans sa classe de l’Éthique Nationale tel que prévu dans le programme d’action du Gouvernement.

Ayant réussi à élever la Rumba au niveau d’un Patrimoine Scientifique pour la Paix notamment avec son inscription sur la Liste du Patrimoine Immatériel de l’UNESCO en décembre 2021, Catherine Kathungu Fuhara veut désormais travailler avec tous les artistes musiciens, les culturels, les mécènes pour cette fois élever la musique de la RDC dans sa classe de l’Éthique Nationale.

À travers son nouveau concept MIZIKI LOLENGE MOSUSU, la Sentinelle de la Rumba, Catherine Kathungu Fuhara s’investit pour la perfection des textes et paroles musicales, gage des valeurs de la Rumba.

Pour elle, les musiciens ont le devoir d’un côté rendre saines et potables les animations des ATALAKU, mais aussi privilégier la Paix et l’Unité à travers leurs compositions.

Retour à l’authenticité

Pour Catherine Kathungu Fuhara, il est possible pour les artistes musiciens congolais de la génération actuelle de faire de la bonne musique en se référant de leurs « aînés du point de vue qualité des notes et accords appropriés à l’instar de Fariala Franck Lassan, Adou Elenga, Bowane, Wendo, Simaro Masiya, et tous les paroliers et compositeurs des grands noms ».

« C’est avec l’Éthique que nous devons maintenant purifier notre Patrimoine Scientifique pour la Paix que tout le monde aime à travers les cinq continents »

a-t-elle exhorté

Dans sa conclusion, Catherine Kathungu Fuhara a recommandé aux programmateurs de Télé et des discothèques de privilégier la musique de chez nous les congolais, une façon de la protéger car « nous savons le faire mieux que quiconque ».

Lire aussi  Patrice Lumumba : Pourquoi la Belgique rend-elle la dent en or d'un héros congolais ?

Téléchargez ci-dessous le discours complet du Ministre de la Culture, arts et Patrimoine, Madame Catherine Kathungu Fuhara à l’occasion de la Journée Internationale de la Musique

Noel Nzogu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *