Enquêtes mixtes sur l’Assassinat de Cherubin : Voici les 6 questions de T. MONSENEPWO contre les accusations malicieuses d’Ensemble

Voici le Questionnement de Jean Thierry Monsenepwo à la suite des multiples accusations malicieuses d’Ensemble, Parti politique de Moïse Katumbi, à la suite d’Assassinat de Cherubin Okende, ancien Ministre des Transports


A la demande du Gouvernement congolais et sur ordre du Chef de l’Etat, les experts de la police fédérale scientifique du Royaume de Belgique et ceux de l’Afrique du Sud viennent renforcer les capacités des enquêtes pluridisciplinaires et mixtes en cours.

Nous refusons que la mort de Cherubin Okende puisse être utilisé comme un « SACRIFICE HUMAIN » par certains partis en manque de discours;
L’assassinat de Cherubin Okende est un crime crapuleux dont le premier soupçonné se trouve deja entre les mains de la justice (son garde du corps);

Mes questions:

  1. Le peuple s’interroge sur la divination dont a fait montre le SG d’ensemble qui, à 15h selon la journaliste sonya rolley, a communiqué sur l’enlèvement de chérubin, alors que son garde reçu à la cours constitutionnelle à 16h02, pretend l’avoir Laisser au parking à la meme heure?;
  2. Comment expliquer que Certains journalistes proches du parti Ensemble annonçaient également, déjà dès 14 heures l’enlèvement de Cherubin Okende qui n’aurait intervenu selon le récit de son chauffeur, qu’après son deuxième passage à 16h02’ au greffe de la Cour Constitutionnelle?;
  3. Ceux qui parlent d’enlèvement à la cours constitutionnelle se basent sur quels éléments ? Puisque toutes les entrées et les périmètres de la Cour Constitutionnelle sont bondées de monde et elles jouxtent avec celles d’autres secrétariats généraux des ministères.

Et à16h, il ya beau monde. Chérubin se serait-il-laissé conduire en silence sans une réaction de sa part qui aurait attiré d’autres congolais sur place ?

  1. Pourquoi est-ce que le garde du corps de Cherubin Okende avait lancé l’alerte de la disparition de son véhicule qui était supposé être dans le parking à 16h00’ non pas aux autorités de la justice et de la police présentes à la Cour Constitutionnelle qui pouvaient lui-être d’une grande utilité, mais il a préféré uniquement de recourir aux membres du parti politique Ensemble pour la République ? Sont ils un état dans un état ?
  2. Pourquoi est-ce que le Garde du corps de Cherubin Okende qui n’avait pas dénoncé aux autorités de la justice et de la police présentes physiquement à la Cour Constitutionnelle, y été de nouveau revenu à 20h00’, pour leur demander si l’illustre disparue s’y trouvait, alors qu’il dénonçait déjà son enlèvement à 16h00 via un audio devenu viral sur les réseaux sociaux par un journaliste (très proche d’ensemble)?
  3. Par quel système est-ce que le Garde du corps de Cherubin Okende qui n’est pas son chauffeur attitré, ni une personne ayant des compétences en matière de navigation terrestre des véhicules, a-t-il pu interroger le système de GPS sans rien dire aux autorités de la justice et de la police entre 16h00 du mercredi 12 juillet où il constate la soit disante disparition de son véhicule et 08h00’ du matin de jeudi 13 juillet où il va se rendre toujours seul, sans rien déclarer aux autorités de la justice et de la police, la découverte du corps sans vie de ce dernier à Kingabwa alors que le moteur et la climatisation étaient allumés ?
Lire aussi  Mise en place à la COBIL SA : Adèle Kahinda boude l'ordonnance présidentielle en refusant de notifier les promus par décision du Chef de l'État

Jean Thierry Monsenepwo, Communicateur US.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *