Culture : À Kinshasa, 15 pays francophones africains participent à un Séminaire sur le Management des activités et Équipements culturels

Le Musée National de la RDC (MNRDC) abrite un Séminaire sur le Management des activités et Équipements culturels qui se tient du 17 au 21 Avril 2023, et c’est la Ministre de la Culture, Arts et Patrimoine, Catherine Kathungu Furaha, qui a eu la responsabilité d’ouvrir ces assises dans la matinée du Lundi 17 avril 2023.

Avec comme thème « Management des activités et équipements culturels », ce semaine connaîtra plusieurs moments notamment les modules de formation, les travaux pratiques, les visites de site et les échanges entre pairs.

Pour la Ministre Catherine Kathungu Furaha, le choix de Kinshasa pour ce séminaire est un écho favorable à la déclaration du Président français Emmanuel Macron

Lisez ci-bas, son mot d’ouverture de ce séminaire :

La République Démocratique du Congo est heureuse d’accueillir le deuxième séminaire du projet de formation KreAfrika dans le domaine des industries culturelles et créatives, un des secteurs porteurs de l’économie de plusieurs pays. Le Programme du Gouvernement dans son pilier 15 accorde une place importante à la mise en place des industries culturelles novatrice et susceptibles de contribuer au développement.

Cette dimension a été réaffirmée par le Chef de l’Etat, son Excellence Félix- Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, dans son discours sanctionnant les concertations nationales en novembre 2021.

Concertations au cours desquelles il a bien voulu recevoir les acteurs culturels comme une des composantes essentielles de la société civile.

Le séminaire qui débute aujourd’hui porte sur le thème du management des activités et équipements culturels. A ce titre, et au niveau de la Coopération Bilatérale avec la Chine, un nouveau complexe culturel, dénommé « Centre international de coopération et d’Action Culturelle » (CICAC), est en construction en face de ce musée. La mise en service est prévue l’année prochaine. Il est destiné, comme équipement culturel, à desservir l’Afrique centrale et à contribuer ainsi à l’essor des industries culturelles et créatives de la sous-région.

Par ailleurs, le choix de la République démocratique du Congo et plus particulièrement de Kinshasa, ville créative en musique de l’UNESCO et capitale de la rumba congolaise avec sa jumelle Brazzaville, est un écho favorable à la déclaration du Président français, Son Excellence Emmanuel MACRON, lors se son récent voyage en terre congolaise. Il a souhaité à ce plus grand pays de la Francophonie au regard de sa démographie, à relever le défi du développement de ses industries culturelles et créatives pour devenir, je cite, « le Nigeria francophone ».

C’est dans aussi dans ce cadre que mon pays est bénéficiaire du programme ARPIC de l’OIF sur l’appui au développement des politiques en faveur des industries culturelles et créatives. De même, l’institut national des arts (INA) fait partie du Consortium « Créer en Afrique Centrale » (avec la CEEAC, l’association française « Culture et Développement », et l’association espagnole Interarts) chargé de la gestion du financement du programme ACP Culture de l’Union Européenne au niveau de l’Afrique centrale en ce qui concerne les industries culturelles et créatives.

Avec l’organisation de ce séminaire, c’est pour moi l’occasion de remercier l’université Senghor à Alexandrie, Opérateur direct de la Francophonie pour avoir pris l’initiative de l’organiser dans mon pays sur un thème de grande actualité et d’impérieuse nécessité.

Cette gratitude s’adresse également à ses partenaires que sont l’Agence française de Développement et le groupe médiatique TRACE. Le rôle de l’AFD dans le financement des projets culturels depuis quelques années n’est plus à démontrer.

A vous chères participantes et chers participants venus de 15 pays africains. J’ose croire que cette semaine de travail à Kinshasa à travers les modules de formation, les travaux pratiques , les visites de site et les échanges entre pairs vous permettront d’avoir des énergies renouvelées pour un secteur culturel résilient et porteur de croissance pour l’économie de nos pays.

Lire aussi  Littérature : Une « Haute Distinction Scientifique» attribuée au DG de la CICIBA, Antoine Manda Tchebwa à Yaoundé

Extrait du Discours de KATHUNGU FURAHA Catherine, Ministre de la Culture, arts et Patrimoine à l’occasion de l’ouverture du Séminaire.

Noel Nzogu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *