Élections à Kikwit : un sénateur dégouté par la population complote contre Claude Ibalanky

Tenir l’image des autres pour se faire une place est une pratique courante pour certains politiciens en République Démocratique du Congo (RDC), même ceux que l’on considère comme des sages de la République cherchent à décolorer l’image des autres.

Le cas dans la province du kwilu où le sénateur Philbert Mabaya Gizi qui est peu productif, détesté dans sa province et sanctionné par la population de la ville de Kikwit lors de ces élections, utilise ses habitudes peu recommandables pour salir l’image de l’ambassadeur itinérant du Chef de l’Etat, Claude Ibalanky Ekolomba, qui est porté par la jeunesse congolaise en général et particulièrement celle de Kikwiti pour avoir, dans un temps record, construit un marché moderne et s’être personnellement impliqué dans plusieurs projets gouvernementaux pour redorer l’image de cette province délaissée depuis des décennies.

Dans ces stratagèmes nauséabonds, le plus dégoûté de kikwit a monté un scénario qui pourrait être cru par les moins éclairés :

« Pendant que certains agents de la CENI transportaient les matériels de vote dans les centres, le sénateur Philbert Mabaya Gizi a utilisé des jeunes qu’il a soudoyés avec quelques billets de banque pour les filmer et faire croire à l’opinion publique qu’ils étaient au service de Claude Ibalanki et du ministre du numérique, Désiré Cashimir Eberande Kolongele, afin d’orchestrer des fraudes électorales. Pour y parvenir, il a recouru au docteur, Aimé Kavunga, médecin chef de zone de santé de Kikwiti qui est également candidat Député National pour recruter les jeunes et les inciter à réaliser cette sale besogne »

a renseigné les sources concordantes locales.

Ces sources signalent que la stratégie favorite de ce sénateur, qui cherche mordicus un poste au prochain gouvernement, est de salir l’image des autres pour gagner la confiance de la population.

« Ce n’est pas la première fois qu’il agit de la sorte ; récemment, il a également comploté contre le ministre Didier Mazenga en faisant croire qu’il avait déplacé 10 kits d’enrôlement et du personnel de la CENI dans l’une de ses résidences à Masamuna dans le Masimanimba pour faire enrôler nuitamment des centainesd’individus traités et conditionnés à Kinshasa »

apprend t-on.

Victime de sa popularité issue d’un travail acharné, aujourd’hui, l’espoir de la jeunesse congolaise, Claude Ibalanky fait face à ces mêmes pratiques manœuvrées par ce sénateur dégouté par la population de Kikwit.

Lire aussi  Inhumation des victimes du 30 août à Goma : Le torchon brûle entre les familles des victimes et l'État congolais

Guyvenant Misenge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *