Football : Daniel Boji, du Désastre d’un rêve brisé à la Passion au Bonheur des Jeunes Footballeurs congolais

Aperçu sur la carrière d’un jeune footballeur Congolais très vite reconvertit Manager.

Au cours d’une interview accordée aux médias, cet ancien international congolais, Daniel Boji a étalé sa détermination et sa volonté de « faire vivre aux jeunes prodigieux du football leurs rêves » Cette abnégation et motivation de Boji tirent son origine de sa carrière de footballeur professionnel.

« Le bonheur dans la vie : se soucier des autres, oser pour les autres et partager avec les autres » disait un auteur et telle peut être considérée comme devise de Daniel Boji qui a vu son rêve être brisé en 2020, se donnera désormais pour mission de réaliser celui des autres.

Jeune, rêveur et ambitieux voici comment on peut définir ce manager, cet homme qui se met au service des autres, lui qui a su ressortir le meilleur d’une situation malheureuse. De son handicap Daniel Boji voit le bonheur d’aider les jeunes footballeurs à pouvoir réaliser leurs rêves de jouer le haut niveau (Professionnel).

Étudiant en marketing et Manager de l’olympique club Bukavu Dawa club de renom à l’Est de la République démocratique du Congo et partenaire de plusieurs club européens, également collaborateurs des certaines légendes du football, notamment Trèsore Lualua et le franco-Congolais Claude Makelele, il est à ce jour le plus jeune dans son domaine à pouvoir discuter sur la table des grands d’un contrat de pas moins de six (6) millions d’Euros pour un des joueurs dont il a la charge de conduire la carrière.

Daniel Boji ce jeune congolais qui quitte très tôt sa ville Kinshasa pour rallier Johannesburg en Afrique du Sud.
A 15 ans il se voit être refusé dans l’une des plus grandes académies du pays pour un problème de quota réservé aux étrangers qui était limité à deux (2) joueurs seulement et l’équipe avait déjà atteint cette limite.
la pépite congolaise n’avait pas perdu sa foi en Dieu, il continuait à s’entraîner individuellement dans un Park.

Lire aussi  Polémique autour des clubs qui vont représenter la RDC aux interclubs de la CAF : Le CONOR attend les règlements de la CAF pour désigner les clubs (Mise au point)

Grâce à son talent qui ne laissait personne indifférente, le jeune Boji sera courtisé quelques temps après par Jomos Cosmos une autre académie prestigieuse pour son talent et son pied gauche remarquable.

Plus tard, Daniel reçoit une sollicitation de l’équipe première qui lui propose un contrat professionnel de cinq (5), malheureusement le contrat proposé ne lui conviendra pas car le jeune homme rêve que l’Europe dans sa tête et trouve que 5 ans c’est beaucoup trop cela risquerait de retarder certaines choses.

C’est ainsi qu’il fuit l’Afrique du Sud et rentre à Kinshasa où il va continuer à s’entraîner individuellement pendant plusieurs mois en vue de garder une meilleure forme possible en jouant des matchs amicaux avec plusieurs clubs de la ville.

Les portes européennes s’ouvrent en 2019 et c’est à travers la Pologne précisément dans la ville de Varsovie où il va parapher un bail de 3 ans avec le club de KTS WESZLO.

Ce bonheur de vivre en fin son rêve d’antan ne sera que de courte durée car huit mois seulement après ses débuts en équipe première soit en juillet 2020 il connaîtra une fracture qui va définitivement mettre un terme à sa carrière prometteuse. En effet Boji se brisera tous les ligaments du genou gauche (son pied de prédilection) chose qui l’oblige d’avoir des métaux à la place du ligament pour aider son genou à tenir.

Et voilà que lorsqu’une porte se ferme, d’autres s’ouvriront à coup sûr, Boji s’engage donc à promouvoir les talents congolais, et encourage les jeunes joueurs à ne baisser les bras sous aucun prétexte. Il les invite à adopter la culture du travail ardu, qui d’après lui, est la source des performances au sport.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *