Haut-Katanga : Le Ministre Provincial de l’intérieur visé par la justice dans l’affaire de vol de 3 camions de cuivre de TFM

Firmin Mvonde Mambu, Procureur Général près la cour de cassation a émis, un mandat d’amener contre Érick Muta Ndala, ministre provincial de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières dans le Haut-Katanga. Celui-ci est cité dans une plainte de la société Maj Logistics Limited déposée auprès de l’auditorat supérieur près la Cour Militaire du Katanga contre certains officiers des Forces armées de la RDC.  

Trois camions avec des minerais ont été vidé de leur contenu et ont disparu jusqu’à ces jours.

« Attendu que cette infraction est punissable de deux mois ou plus de servitude pénale, qu’il existe contre l’inculpé des indices graves de culpabilité et qu’il y a lieu de craindre qu’il ne tente de se soustraire par la fuite aux poursuites ou de faire disparaître les preuves de cette infraction, demandons et ordonnons que le susdit monsieur Erick Muta Ndala, soit arrêté et amené devant nous, requérons tous dépositaires de la force de l’ordre de prêter main-forte en cas de nécessité pour l’exécution du présent mandat « ,

lit-on dans cette correspondance du Procureur Général dont une copie est parvenue à ACTUALITÉ.CD ce mardi.

Dans sa plainte du 05 juillet dernier, la société Maj Logistics Limited explique que les contenus de ces trois camions de cuivre, appartenant à Tenke Fungurume Mining (TFM) ont disparu. Ils ont été arrêtés par certains agents pour les acheminer  au ministère provincial de l’intérieur, ensuite à la 22ème région militaire des FARDC à Lubumbashi.  C’est là, précise le document de la plainte,  que tous les trois camions ont été vidés de leur contenu,  « la nuit du 1er au 02 juillet dernier et les chauffeurs de ces véhicules acheminés en escorte vers Kasumbalesa pour faire disparaître frauduleusement les traces ».

Lire aussi  Haut-Katanga : Kibassa Maliba obtient sa carte d'électeur à Lubanda et appelle la population à s'enrôler massivement

Depuis lors, les relations sont un peu plus tendues dans le Haut-Katanga entre l’exécutif et le parti politique UNAFEC que le ministre Muta Ndala dirige. Un mandat d’amener émis contre un ministre en fonction qui est d’ailleurs en déplacement. 

« Au regard de ce qui se raconte que j’ai fui, c’est un mensonge. Je suis en vacances avec ma famille, une sortie autorisée par le gouverneur « 

dit le ministre Muta Ndala, usant des réseaux sociaux pour faire passer son message

Du côté des Forces armées de la RDC (22ème région militaire), aucun lien avec la disparition des camions de cuivre de l’entreprise minière TFM n’est à établir, selon le général Smith Gihanga.

Le ministre incriminé est le président provincial de l’union nationale des Fédéralistes du Congo (UNAFEC), l’un des partis politiques des masses dans la région du Katanga. Et là le mandat d’amener émis contre Erick Muta Ndala est l’émanation des autorités provinciales qui veulent, selon l’UNAFEC, sacrifier Érick Muta Ndala.

 » Ce n’est pas bien de mentir et de déformer la vérité sur le ministre Muta Ndala. Érick Muta dira la vérité, il ne peut pas fuir. Les auteurs sont connus « ,

a dit, à Lubumbashi, dans un meeting public, Zazou Kabulo, coordonnateur national de la jeunesse du parti UNAFEC.

Tenke Fungurume Mining, par l’entremise de la société Maj Logistics Limited, veut voir clair dans la disparition de ses trois camions de cuivre dont les contenus ont été vidé.

ACTUALITE.CD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *