Levée du moratoire sur la peine de mort : Denis Mukwege qualifie d’ « une mesure populiste » et appelle à son « abolition »

Si la décision du gouvernement congolais sur la levée du moratoire sur l’exécution de la peine de mort réjouit certains, mais cela n’a pas trouvé le satisfecit du Prix Nobel de la paix 2018, Denis Mukwege qui la qualifie d’une mesure « dangereuse ».

Sur son compte X, le Gynécologue congolais s’est indigné sur cette décision du Gouvernement, qui selon lui cette levée du moratoire sur l’exécution de la peine de mort est « inconstitutionnelle » et illustre une « dérive autoritaire » et un recul inquiétant du système de protection nationale des droits humains.

« l’article 61 de la Constitution qui stipule que la personne humaine est sacrée, l’État a l’obligation de la respecter et de la protéger, toute personne a droit à la vie, à l’intégrité physique ainsi qu’au libre développement de sa personnalité dans le respect de la loi, de l’ordre public, du droit d’autrui et de bonnes mœurs »

a-t-il écrit sur son compte X.

D’après ses mots, le candidat malheureux à la Présidentielle de Décembre 2023 prône « l’abolition » pure et simple de cette mesure « populiste »

« Cette mesure populiste est particulièrement dangereuse dans un pays où la justice est dysfonctionnelle et malade, le déficit d’indépendance et d’impartialité du système judiciaire est notoire et la justice militaire ne prévoit pas de double degré de juridiction, en violation des garanties procédurales inhérentes à un procès équitable »

, a-t-il conclu.

Le gouvernement congolais a décidé de lever ce moratoire en vue de « débarrasser l’armée des traîtres, et d’endiguer la recrudescence d’actes de terrorisme et de banditisme urbain entraînant mort d’hommes ».

Lire aussi  RDC : « Faire partir plus de 36 ministres reste dangereux dans le contexte sécuritaire actuel »[Thierry Monsenepwo]

Le moratoire sur l’exécution de la peine de mort était en vigueur depuis 2003 sur décision du gouvernement de l’époque.

C’est à travers une note circulaire du ministère de la justice que tout congolais à appris que d’ors et déjà la peine de mort revient d’application en RDC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *