Page Rose : Catherine Kathungu Furaha et ses 50 précieuses années vécues, une jubilation méritée et fêtée autour de ses proches au Musée National

Née le 26 Juin 1973, Catherine Kathungu Furaha a célébré ses cinquante premières années d’existence pour remercier le ciel qui lui a permis de tenir dans les hauts et les bas. Une occasion saisie pour témoigner sa gratitude envers ceux qui lui sont chers.

Catherine Kathungu Furaha et son Mari Docteur John Kanyamanda. Crédit Ph. Croyance Ngubu Kalanda

Dans la concession du Musée National de la RDC, Ex Tembe Na Tembe, la Ministre de la Culture, arts et Patrimoine, Madame Catherine Kathungu Furaha a célébré son anniversaire accompagné de ses proches notamment son mari le Docteur John Kanyamanda, ses enfants, ses collègues ministres, ses amis et connaissances, ainsi que sa grande famille et la communauté de Goma ville qui l’a vue naître.

Heureuse l’a-t-on aperçue, joyeuse l’a-t-on constatée, Catherine Kathungu Fuhara a fièrement jubilé son cinquantenaire en tant que Ministre d’un secteur où elle a réussi à imposer une nouvelle impulsion basée sur les réformes culturelles et artistiques.

Arrivée bien avant tout le monde, Catherine Kathungu Furaha a eu le plaisir d’accueillir elle-même ses invités en leur offrant une séance shooting pour des photos souvenirs sur un canapé au style de Louis 14.

Grâce à l’orchestre de l’INA, ces invités ont bénéficié de la bonne musique dominée par la Rumba congolaise qui à ce jour, sous les règnes de Catherine Kathungu, fait partie du Patrimoine immatériel de l’UNESCO.

Devant les siens, la Ministre Catherine Kathungu Furaha, appelée affectueusement Maman Cathy, a soufflé les bougies et a coupé son cinquantième gâteau d’anniversaire.

La reine de la soirée a bénéficié des multiples cadeaux venant de ses invités qui ont rendu une cinquantième fois ces instants plus que mémorables.

Lire aussi  Vital Kamerhe acquitté : « une page d’histoire douloureuse, surmontée avec l’aide de Dieu, vient d’être tournée » [Patriya Ndala, cadre UNC]

Noel Nzogu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *