Présidentielle en RDC : le premier match revanche de l’histoire, Tshisekedi vs Fayulu serait inévitable, selon Erick Kamba

« Une confrontation Tshisekedi-Fayulu en décembre 2023 serait le premier match revanche dans l’histoire des élections présidentielles en République Démocratique du Congo », Eric Kamba, Analyste politique.

A plus ou moins un mois des élections présidentielles, l’opposition congolaise composée des cinq principaux opposants au président Félix Tshisekedi s’est trouvée en Afrique du Sud pour désigner un candidat unique de l’opposition à la présidentielle. Il s’agit de Martin Fayulu, Delly Sesanga, Denis Mukwege, Matata Ponyo Mapon et Moïse Katumbi.

Il sied de noter que suivant le sondage des intentions de vote de l’opinion publique congolaise, un tiers de cette opposition voit favorablement le Docteur Mukwege comme le top candidat, une petite frange de tendance de l’opposition souhaite nommer Moise Katumbi comme candidat unique de l’opposition.

Cependant Martin Fayulu semble être le grand favori pour devenir le candidat unique de l’opposition, avec le soutien de plus ou moins deux tiers de l’opposition.

La seule chose sur laquelle les Congolais semblent être curieux est de voir un re-match entre Tshisekedi- Fayulu . Oui, les deux hommes ont déjà eu à se rencontré en décembre 2018.

Félix Tshisekedi a été déclaré vainqueur des élections de décembre 2018, malgré la déclaration faite par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), selon laquelle Fayulu aurait remporté le vote.

Martin Fayulu, avait donc contesté le résultat du scrutin en s’auto- proclamant vainqueur et s’était engagé dans ce qu’il appelé la campagne pour demander la « vérité des urnes »

L’opposant Martin Fayulu avait accusé la CENI d’avoir « fabriqué » les résultats et de ce fait a dénoncé à qui voulait l’entendre un « putsch électoral » selon lui, orchestré par l’ex-président Joseph Kabila.

Lire aussi  CENI : Denis KADIMA KAZADI annonce la convocation de l'électorat pour la Présidentielle de Décembre 2033

Depuis lors, le scrutin présidentiel de 2018 a été toujours considéré par Fayulu et ses partisans comme un accord entre Tshisekedi et le président sortant Joseph Kabila. Accord selon lequel l’ex président Joseph Kabila continuerait à diriger le pays, sous le nouveau masque de Felix Tshisekedi.

Il avait donc contesté les résultats des élections. La cour Constitutionnelle, quand elle avait confirmé les résultats proclamés par la CENI.

La Communauté internationale avait pris acte des résultats proclamés par la CENI et la cour constitutionnelle, tandis que la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) qui a déployé ses propres observateurs sur le terrain pendant le scrutin, avait publié un rapport donnant la victoire à Martin Fayulu.

Vision des deux candidats

L’opposant Martin Fayulu se présente comme un candidat de la réforme alors que le plaidoyer du président sortant Tshisekedi auprès de son électorat pour 2023 semble reposer sur la préservation des acquis.

En effet, lors de son adresse à la nation, le candidat à sa propre succession, Félix Tshisekedi a posé la question de savoir, « s’il fallait recommencer à zéro ou consolider les acquis » ?

Voltaire a dit : “Mieux vaut un démon qu’on connait qu’un ange qu’on ne connait pas !” C’est aux Congolais de décider.

Le choix des Congolais en 2023

Une confrontation entre Tshisekedi et Fayulu obligerait les Congolais à faire un choix ; un retour à la case de départ et une remise en question complète de tout ce qui a été accompli jusqu’à présent, par le président Tshisekedi, pour consolider les acquis de l’élan positif en cours.

Lire aussi  Flash: Un conseil de sécurité hautement stratégique se tient présentement à la cité de l’UA sur l’Est de la RDC

Ou, selon Martin Fayulu, faire des reformes, une espèce de « table rase du passé » comme disait Platon, qui nous permettrait d’éviter de subir d’éternelles répercussions des faits passés sur notre présent voire sur notre future, afin de repartir sur de nouvelles bases.

Lors de ce re-match, l’occasion est -elle donne à l’opposant Martin Fayulu de prendre sa revanche ? On dit souvent que « La vengeance est un plat qui se mange froid. Il faut savoir attendre que la colère retombe pour mieux se venger. »

Martin Fayulu a-t-il les moyens de sa politique ?

Felix contre Martin oblige les Congolais à décider, ou du moins à clarifier, et avoir un débat national sur ce que nous nous efforçons d’être, évaluer les réalisations concrètes sur le plan économique, social ou politique.

Voici, le choix auquel nous peuple Congolais devrait faire face le 23 décembre 2023.

Analyse d’Éric Kamba, du CADA et Candidat Député national à Kinshasa pour la circonscription de Funa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *