Exclusif : campagne électorale… ou conquête d’âmes

Dans un match de football ou quelque autre discipline, seul l’arbitre donne le go du match ce, peu importe la clameur de la foule.

Qui pour croire que seule la centrale électorale détient le sifflet? La question reste posée.

Le hic, le style de jeu employé par les différents acteurs sur l’aire de jeu inquiète de plus les spectateurs s’inquiétant même sur le score final.

En temps normal, l’idéologie est mise en exergue, suivie d’un plan d’action concret, pas façon fantastique ou pleine d’illusions… Mince, ce n’est pourtant pas ce qui sonne dans l’entendement des candidats, du novice en passant par l’honorable jusqu’au prétendant au top job, on reste sur ce que les oreilles veulent entendre, et ce que les yeux pensent vouloir voir.

De celui qui a le vocable de « honorable » – dont l’honneur ne voue aucun dévouement – les spectateurs ne veulent rien d’autres que voir un résultat qui hissera plus haut leur essence du choix.

À Socrate de se plaindre « l’erreur de la plupart des gens est leur ignorance sur la nature de chaque chose ».

Faut-il nécessairement passer par les exigences du ventre avant celui de l’intégralité de l’essence humaine ? Question malheureusement qui sonne faux dans l’entendement de celui à qui le hasard échoit le titre de « honorable »

Un émolument trois fois plus que pour ceux de qui il estime être serviteur à l’hémicycle, qui pourtant ne tire aucune dividende de ces revenus.

Me trompe-je, ah oui, il économise cela pour la campagne, que dis-je la prochaine conquête, où il se pointera en ami fidèle, avec des illusions dans sa poche, dont il distribuera à nouveau à ceux pour qui il estime avoir de la révérence.

Lire aussi  Itinérance à Bunkeya : Catherine Kathungu Furaha au Mont sacré « Nkulu » où le Roi M'siri a pris la décision dire non à l'Esclavagisme

Certes, c’est la nature de cette discipline – ne manquer nullement d’illusions au risque de ne pas rouler sur de l’or en un laps de temps – pourrait-on imaginer, mais avec une simple question: comment séparer le texte du contexte?

Eh bien, une campagne est un exercice sacro-saint, où la raison est évaluée plusieurs fois sous l’égide de la conscience… S’il y en a aussi, du reste.

Shukrani Mbili

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *