Propos provocateurs de Kagame : « Le peuple attend voir en Fatshi « le Commandant suprême des forces armées » » [Maître Émérite Loko Nzazi]

Récemment au pays de Patrice Talon, le Benin, le Chef de l’Etat du Rwanda, Paul Kagame a tenu des propos très osés vis-à-vis de son voisin la RDC mon pays.

Des propos qui ont surpris tous les historiens du monde tant ils renfermaient des contre-vérités et du mépris vis-à-vis du Droit International.

En effet, Paul Kagama a prétendu qu’une portion des terres rwandaises aurait été amputée puis annexée en République Démocratique du Congo ce qui vraisemblablement a pour conséquence son rattachement mieux son retour en terre rwandaise de gré ou de force.

Et comme de gré, cela ne saurait être possible, c’est de force qu’il va la récupérer. Parlant de la force, c’est la guerre qu’il promet indirectement à la RDC.

1. FAITS HISTORIQUES

La RDC actuelle, avec une superficie de 2. 345.000 km² était jadis une propriété du Roi des Belges Leopold II sous l’appellation A.I.C, entendez par là Association Internationale du Congo.

Ses frontières ainsi que sa superficie ont été reconnues et consacrées par la Conférence de Berlin tenue en Allemagne du 15 Novembre 1884 au 26 Février 1885 à l’initiative du Prince de Bismarck, Chancelier Allemand.

Qu’après ces assises, plus précisement le 1er Août 1885, le Roi Leopold II avait notifié aux puissances d’alors que les possessions de L’ A.I.C formaient désormais l’E.I.C (Etat Indépendant du Congo) dans toutes ces limites et superficie reconnues à cette conférence, faisant de lui par la même occasion le monarque de cet Etat, après autorisation des chambres législatives belges le 28 et 30 Avril 1885.

Et une salve des lettres de toutes les puissances lui parvint pour le reconnaître et l’en féliciter. Aucune puissance n’avait émis une quelconque objection même pas l’Allemagne puissances colonisation du Rwanda-Ourundi (Voir lettre de l’Empereur de l’Allemagne, Roi de Prusse du 24 Août 1885 dont je recommande vivement la lecture aux peuples frères du Rwanda mais plus particulièrement à Paul Kagame leur Président).

Lire aussi  RDC : « Le Seum, l'Opprobre, Sauvons le zezayeur Martin Fayulu de ses maux » [ Thierry Monsenepwo]

C’est cet Etat Indépendant du Congo qui deviendra le Congo Kinshasa le 30 juin 1960.

2. ACTES DE GUERRE DU RWANDA EN RDC

Le Rwanda, il est vrai de par sa superficie est toute petite comme un œuf mais avec une forte croissance qui lui donne une démographie parmi les plus élevées au monde. Étant peuplé essentiellement par des tribus qui s’adonnent à l’élevage, les terres arrivent à manquer pour nourrir les bétails.

Les yeux se sont vite tournés vers le grand et immense voisin, la RDC, dont les terres ont aussi une végétation luxuriante, une aubaine tant pour la population rwandaise que pour leurs bétails.

Par conséquent, il fallait aller peupler ces terres qui, au regard du Droit International appartiennent donc à un autre pays. Que faire, si non la guerre pour les récupérer mieux les posséder. C’est cette méthode qui a existé avant que le monde ne s’organise.

Faire la guerre et récupérer des vastes territoires du vaincu. C’est en fait cette philosophie que les autorités rwandaises ont inculquée à leur population dont une pensée comme quoi « le Kivu est la terre promise des rwandais qu’il faille occuper à cor et à cri ». Voilà le Casus belli.

Alors pour bien s’y prendre, le Rwanda a commencé une guerre par procuration contre le Zaïre qui cherchait à se débarrasser de l’encombrant MOBUTU déjà malade et honis par la Communauté Internationale. A travers l’AFDL, le Rwanda à eu une belle excuse pour entrer en terre congolaise et infiltrer son pouvoir politique, militaire, sécuritaire et même coutumier.

M’zée Kabila ayant découvert la supercherie de ses alliés rwandais, va leur prier de quitter le territoire congolais. Ils vont partir mais revenir sous forme d’un mouvement de rébellion appelé RCD, lequel aura plusieurs ramifications. A la signature de l’accord global et inclusif, plusieurs rwandais présentés comme congolais (Banyamulenge) vont à nouveau investir le pouvoir politique, militaire, sécurité et coutumier de la RDC.

Lire aussi  Exclusif : Et si « réellement » Félix Tshisekedi perdait à la Présidentielle de décembre 2023 ?

L’infiltration était bien huilée. Des cendres du RCD, Le Rwanda va encore créer un autre mouvement rebelle appelé CNDP dont la finalité a été aussi de verser des citoyens rwandais dans l’appareil de l’état congolais.

Défait en 2013 et ces dirigeants devenus autorités politiques, militaires et securitaires en RDC (Mwangachuchu et consorts), le mouvement cessera d’exister. Mais dans son mode opératoire, Paul Kagame va encore, des cendres du CNDP créer la nébuleuse M 23 qui, curieusement a les mêmes revendications que le RCD et le CNDP.

Tous ceci en causant des millions des morts et déplacés du côté congolais, la finalité étant d’occuper leurs terres par les rwandais.

Ce qui vient d’irriter Paul Kagame, est le refus du Président Congolais Félix Antoine Tshikedi Tshilombo de dialoguer avec le mouvement terroriste du M 23 qui s’attendait à être brassé au sein des forces armées, de la police, de la sécurité de la RDC.

Ainsi, à des mots à peine voilés, Paul Kagame courroucé, jure de faire la guerre à la RDC pour récupérer un territoire rwandais imaginaire, annexé à celle-ci.

Nous sommes d’or et déjà en guerre contre le Rwanda même si nous adoucissons le ton au nom de la diplomatie.

3. ATTITUDE DU PRÉSIDENT DE LA RDC.

Je condamne dans cette tribune l’attitude passive et silencieuse du Président Félix Tshisekedi qui à cette occasion devait troquer sa veste croisée 6 boutons contre une tenue militaire comme Zelinsky, le Président Ukrainien.

Les congolais acceptent de vivre dans la faim, dans le manque d’eau, d’électricité, des routes etc…mais veulent avoir un Président fort, capable de les défendre contre toute attaque extérieure si verbale soit-elle.

Le rapport des forces et l’équilibre de la terreur garantissent une paix dans le monde. Tu me ménace, je te te ménace.

La RDC est un grand pays, avec un grand peuple capable de se dépasser pour affronter l’ennemi quel qu’il soit. Les kinois ont brûlé des militaires rwandais lourdement armés en 1998 alors qu’ils étaient mains nues.

Je demande alors au Président Félix Tshisekedi de ne pas se contenter de la réplique timmorée du Porte-parole du Gouvernement Patrick Muyaya mais bien plus de rassurer les 90 millions des congolais par un discours à la hauteur de la provocation et des délires post-opératoires de Paul Kagame.

Le contraire fera croire aux congolais que ses dirigeants ont une peur bleue du Président rwandais, ce qui serait une erreur politique monumentale. J’ose croire que les conseillers du PR 05 vont lui donner des mots forts pour recadrer cet Hitler africain et lui renvoyer la peur qu’il veut souffler sur les congolais.

4. DISPOITIONS FINALES

La RDC a été ridiculisée pendant plusieurs décennies car dirigée au sommet par des personnes à la nationalité et loyauté douteuse.

Maintenant qu’il y a un congolais à sa tête, qui plus est un kinois de surcroît fils de limete, il est grand temps de redorer le blason terni pour rendre les congolais fière de leur pays.

Les élections peuvent attendre, l’émergence à l’horizon 2030 peut attendre, le projet 135 territoire peut attendre mais le prestige n’attend pas.

Ce prestige doit passer par la restauration de l’autorité de l’état et la garantie de l’ intengibilité de nos frontières. N’attendons pas que le Conseil de Sécurité des Nations Unies puissent parler à notre place, n’attendons pas que d’autres pays puissent le faire pour nous. Nous devons le faire nous même et maintenant.

Je voudrais que par son attitude et sa parole le Président Félix Tshisekedi Tshilombo puisse envoyer un message et un signal fort au voisin rwandais dont le président se croit tout permis.

Le peuple attend voir en Fatshi le commandant suprême des forces armées.

Tribune de Maitre Emérite Loko Nzazi, mwana ya RDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *