Restitution du Masque « Suku Kakuungu » à Kinshasa par le roi Phillippe: « un acte qui pose les premiers jalons pour la restitution des œuvres d’art par la Belgique » [Catherine Katungu Furaha]

Séjournant depuis hier Mardi 7 juin 2022 à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, le couple royal belge s’est rendu ce Mercredi 08 Juin 2022 au Musée National de la RDC où le roi Philippe Léopold Louis-Marie et la reine Malthide d’Udekem d’Acoz ont été accueillis par la Ministre de la Culture, Arts et Patrimoines, Catherine Katungu Furaha qui cette dernière a exprimé sa satisfecit de voir finalement le roi des belges sur ke sol des ses ancêtres et n’a pas manqué de circonscrire leur présence en ce lieu de sauvegarde de la mémoire du Congo et de l’identité de son peuple qui est le Musée National congolais

« Permettez-moi, avant toute chose, Sa Majesté le Roi, de saluer respectueusement votre arrivée dans notre pays, accompagnée de la Reine, et, de renouveler, en cette même occasion, nos pathétiques souhaits de BIENVENUE et d’un AGREABLE SEJOUR parmi nous, d’autant plus que depuis juin 2020, deux ans, jour pour jour, nous étions dans une attente qui ne cessait de se prolonger. BIENVENUE, BOYEI ELAMU, KARIBU, KUKWISA YA MBOTE, Tshiluba!!! Le Musée National de la République Démocratique du Congo qui vous reçoit, en cet instant, se trouve singulièrement honoré et tient à exprimer avec joie, à Votre Majesté, sa marque de gratitude pour avoir bien voulu l’inclure dans le programme de votre visite. En effet, le passage du COUPLE ROYAL, en ce lieu, site culturel par excellence, en ce jour de mercredi 08 juin 2022, entre dans les annales de l’histoire du présent Musée et, au-delà, de celle de la République Démocratique du Congo, voire de l’Afrique toute entière, en ce que le chemin de la restitution des œuvres d’art marque, aujourd’hui, un pas de plus, comme nous allons en devenir, ici même, témoins privilégiés », a t-elle déclaré sous les ovations de l’assistance

Catherine Katungu a fait savoir au roi belge le combat qu’a mené le Président de la République, Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo lors de son mandat à la tête de l’Union Africaine qu’il a fait assoir sur la culture comme levier pour construire l’identité et la cohésion africaine

« Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence FELIX-ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO qui VOUS accompagne dans cette visite au Musée, a toujours défendu, courageusement, la culture comme tremplin de réappropriation de l’identité, comme pont de fraternité entre les peuples et comme levier pour la construction de l’Afrique que nous voulons. L’année passée, à la tête de l’Union Africaine, il avait inscrit son mandat dans cette perspective. Ainsi, par ce fait, la présente visite se retrouve, bel et bien, dans l’accomplissement de l’une de ses attentes ; lequel accomplissement vient poser une nouvelle pierre dans la construction de l’édifice de notre avenir commun de fraternité, entre nos deux peuples, liés par l’histoire, et appelés à envisager, ensemble, dans une collaboration culturelle, les voies du futur, celles d’un partenariat solide » a t-elle ajouté.

Une nouvelle étape franchie dans le processus de la restitution des œuvres d’art

« Votre passage, ici, en ce lieu, est hautement symbolique. En somme, il démontre que la problématique de la restitution des œuvres d’art, originaires de la République Démocratique du Congo, emportées pendant la période coloniale, à l’époque du Congo Belge, est prise en charge à un très haut niveau de responsabilité. Aussi, tous les témoins, ici présents, réalisent que les différentes étapes du processus de cette restitution vivement attendue sont entrain d’être, progressivement, franchies, particulièrement, après celle de la remise, à Bruxelles, à Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, de l’inventaire des pièces actuellement conservées dans les réserves belges. En effet, la remise symbolique d’un masque Suku Kakuungu à laquelle nous allons assister, va constituer un geste historique qui, au-delà de l’acte, pose, automatiquement, le jalon d’une nouvelle dynamique dans la collaboration culturelle et muséale entre la Belgique et la République Démocratique du Congo » poursuit t-elle avant d’ajouter: « La jeunesse congolaise assoiffée d’apprendre son passé, à travers les œuvres de ses ancêtres, afin de se réconcilier avec lui et de s’approprier toute la richesse de sa culture, saura, sur cette base, s’enraciner afin de participer, avec ses propres repères, aux débats sur les enjeux sociétaux de notre temps », affirme la ministre de la culture

Ne faut-il pas affirmer que sous le règne de Catherine Katungu Furaha, la culture et l’identité congolaise enfile sa plus belle robe ? La réponse affirmative à cette question pourra bientôt se confirmer lors que les reliques de Feu Patrice Emery Lumumba pourront être accueillies à Kinshasa.

Lire aussi  4ème N° de Congo d'Aujourd'hui : Projet 145 Territoires, un Cheval de bataille pour la réduction des inégalités entre les populations [Communication de Thierry Monsenepwo en Vidéo]

Noel Nzogu

1 thought on “Restitution du Masque « Suku Kakuungu » à Kinshasa par le roi Phillippe: « un acte qui pose les premiers jalons pour la restitution des œuvres d’art par la Belgique » [Catherine Katungu Furaha]

  1. Generlly I do not reawd articlle on blogs, butt
    I would like to say that thus write-up verey pressured mee to tryy andd do it!
    Youur writijg style hhas beeen amazed me. Thanks, very
    nice article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *