SOCODA : 21 décembre, la rencontre de tout l’Espoir, C. Kathungu Fuhara à pied d’œuvre

Fini les désordres, la Ministre de la Culture prend les choses en mains pour remettre au sein de la SOCODA

La Ministre de la Culture, arts et Patrimoine de la République Démocratique du Congo, Catherine Katherine Furaha a résolu remettre de l’ordre au sein la Société Congolaise de Droits d’auteurs et droits voisins (SOCODA COOP-CA), une société coopérative sur quoi son ministère a la responsabilité de bonne gestion des fonds destinés aux auteurs des oeuvres de
l’esprit et leurs ayant-droits.

Dans un arrêté datant du 02 Décembre de l’année en cours, la Patronne du secteur culturel congolais, Catherine Kathungu Fuhara a convoqué l’assemblée générale ordinaire en date du 21 décembre 2022 de 09h à 16h dans la salle des conférences du Musée National de la RDC situé sur le Boulevard Triomphal en face du PNMLS dans la Commune de Lingwala

Deux points seront inscrits à l’ordre du jour, notamment :

  • Dépôt du Rapport Général des Activités de la SOCODA COOP-CA, exercice 2021-2022;
  • Examen des résolutions de l’Assemblée Générale Ordinaire non encore publiées au Journal Officiel du 25 Septembre 2021
Le mal est profond !

Cette convocation n’est pas anodine, les Coopérateurs et les Sociétaires avaient pris la rue le mardi 29 Novembre dernier et ont chuté au Cabinet de la Ministre auprès de qui ils ont déposé leur mémorandum.

Dans le dit mémo, les manifestants ont réclamé la tenue des assemblées générales, chose qui n’était plus régulière pour des raisons jugées égoïstes. Outre l’Assemblée générale, les sociétaires et Coopérateurs ont également sollicité la libéralisation du Secteur par rapport aux droits d’auteurs, chose que la Ministre Catherine Kathungu Fuhara avait déjà envisagé depuis le 21 septembre 2021 et beaucoup en voyaient déjà une sorte de liquidation de la SOCODA COOP-CA.

Lire aussi  78ème Assemblée Générale de l'ONU : Félix Tshisekedi parmi les 150 Chefs d'État présents à l'ouverture solennelle

Une gestion calamiteuse à la base du non décollage de la vie des artistes et des opérateurs culturels en RDC, Jossart N’Yoka Longo, lui qui était à la tête de cette entreprise par intérim depuis depuis 2020, est accusé d’avoir mal géré les frais y afférents et de se musser dans les rôles du Directeur Général Michel AGU  KOLANGBO alors qu’à son élection à la tête de cette entreprise les Coopérateurs espéraient un changement et une amélioration, chose qui n’a pas été le cas!

Dans un extrait du rapport de gestion de la SOCODA en période du mois de Septembre 2021 au mois d’Octobre 2022, le document à notre possession renseigne que la répartition des dépenses ne s’est pas faite selon les textes qui régissent le fonctionnement de cette institution.

La règle dit que la société se réserve le droit de prélever 30% sur les perceptions faites au nom de ses membres auprès des usagers et les 70% restants reviennent aux ayants-droits. Ce prélèvement sera affecté de la manière suivante : – 25% pour le fonctionnement de la société; – 5% pour la constitution d’une caisse d’entraide et de secours en faveur des créateurs ou ayants droits¹

Mine de rien, sous l’égide de Catherine Kathungu Furaha, ce fameux rendez-vous des décideurs artistiques et culturels pourra engendrer un nouveau comité directoire à la tête de la SOCODA COOP-CA et libéraliser la perception des droits d’auteurs.

Noel Nzogu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *