Roger Lumbala présumé complice des crimes contre l’humanité

Un ancien chef de guerre congolais, Roger Lumbala Tshitenga, a été mis en accusation par un juge d’instruction français le 6 novembre.

L’homme politique Congolais Roger Lumbala est accusé de complicité de crimes contre l’humanité, notamment de meurtres, pillages, actes de torture, viols et réduction en esclavage, commis en République démocratique du Congo entre 2002 et 2003. Un procès aux assises a été ordonné en France contre lui.

Cette mise en accusation est considérée comme un pas vers la justice par la Clooney Foundation for Justice, Justice Plus, Minority Rights Group et TRIAL International.

Roger Lumbala avait déjà été mis en examen le 4 janvier 2021 par le Parquet national antiterroriste français, à la suite d’une enquête préliminaire ouverte en décembre 2016.

Il lui était reproché des crimes commis en RDC entre juillet 2002 et janvier 2003, en tant que dirigeant du groupe armé Rassemblement congolais pour la démocratie-National. Ces crimes se sont déroulés pendant la guerre civile qui a ravagé la RDC de 1998 à 2003.

Sa mise en examen était la première dans le cadre de la procédure judiciaire basée sur le rapport Mapping de l’ONU, qui documente les violations les plus graves des droits de l’homme et du droit international humanitaire en RDC entre mars 1993 et juin 2003.

Lire aussi  Politique : « Le Congo n'a pas besoin de la richesse de Moïse Katumbi pour se développer » [ John Lungila ]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *