Scrutins des sénateurs et gouverneurs : Félix Tshisekedi à la traque des corrupteurs et les corrompus

President of Democratic Republic of Congo Felix Tshisekedi speaks to his staff members during the visit of the Turkish President at the Palais de la Nation (Palace of the Nation), in Gombe, Lukunga district of Kinshasa, on February 20, 2022. (Photo by Arsene MPIANA / AFP)

Le comportement de monnayage de voix est remarquable dans l’organisation des élections des sénateurs et des gouverneurs, face à ce fléau, Félix Tshisekedi a tapé du poing sur la table pour contrer ces actes de corruption qui risque de ternir l’image de la république.

Selon une dépêche de la présidence, consultée par l’Infos-Press.com, Felix Tshisekedi a, au cours d’une audience accordée ce mardi 12 mars, recommandé à Rose Mutombo, ministre de la justice et garde des sceaux, de s’entretenir avec le Procureur général près la Cour de cassation en vue de sensibiliser ses pairs autour des bruits qui courent, faisant état des soupçons de monnayage de voix par les députés provinciaux.

« Cela doit s’arrêter. On ne peut pas continuer à accepter une telle corruption à ciel ouvert. Il faut qu’il y ait des sanctions sévères pour tout celui qui sera attrapé en train de monnayer sa voix », a déclaré Rose Mutombo, au sortir de l’audience avec le chef de l’Etat.

La patronne de la justice congolaise a insisté pour les récalcitrants. À l’en croire, « celui qui sera arrêté ne pourra que tirer les conséquences de son comportement ».

Initialement prévues respectivement pour le 31 mars et le 7 avril 2024, les élections des sénateurs ainsi que celles des gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces ont été reportées de trois semaines.

Le calendrier remanié, tel que publié par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), prévoit la tenue des sénatoriales le 21 avril prochain et le vote des gouverneurs et vice-gouverneurs le 28 du même mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *