Agression dans l’Est : le Gouvernement russe donne son feu vert à un projet d’accord de coopération militaire avec la RDC

D’après le quotidien Belge « le Libre », dans son article paru dans la nuit du 5 mars, révèle que le Gouvernement russe a approuvé un projet d’accord de coopération militaire avec la République démocratique du Congo (RDC).

Le Journal belge rapporte que cette initiative, divulguée par une résolution gouvernementale publiée sur le portail officiel d’informations juridiques, marque un pas significatif dans les relations entre les deux pays.

« Conformément à l’article 11 de la loi fédérale russe sur les accords internationaux de la Russie, le gouvernement a approuvé le projet d’accord de coopération militaire avec la République Démocratique du Congo, présenté par le ministère russe de la Défense en coordination avec le Ministère russe des Affaires étrangères et d’autres organes exécutifs fédéraux concernés »

indique le document cité par le quotidien belge.

D’après ce quotidien, l’accord prévoit l’organisation d’exercices conjoints, la participation et le suivi des exercices à l’invitation des agences compétentes , des visites de navires de guerre et d’avions de combat sur invitation ou demande, la formation des militaires et d’autres formats de coopération.

Moscou a considérablement approfondi ses relations avec Kinshasa depuis la nuit du temps. Un accord de coopération militaire et technique entre les deux pays, qui dormait dans les tiroirs depuis 19 ans, a été adopté au juillet 2018 par la chambre haute du parlement et ce, au lendemain d’une visite à Kinshasa du vice-ministre russe des Affaires étrangères Michaël Bogdanov.

Lors du forum francophone Africa Business Summit qui s’était tenu à Londres, en octobre 2022, le Président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait exclu de faire appel à des « mercenaires » russes du groupe Wagner pour venir à bout de l’insécurité persistante dans l’est de la RDC, contrairement à ce qu’ont fait plusieurs pays africains.

Lire aussi  Jean Thierry Monsenepwo : « Le temps est enfin venu pour Paul Kagame de payer pour toute l’humiliation qu’il a infligée à notre peuple »

Au cours des dernières années, la Russie a été particulièrement active pour tenter d’étendre son influence dans certaines parties de l’Afrique. Une politique qui a été documentée en République centrafricaine, au Mali, au Burkina Faso et au Soudan.

Dans ces pays, Moscou a étendu son influence politique, sécuritaire et économique. Les partenariats de sécurité du « groupe Wagner » sont les manifestations les plus visibles de cette politique, mais la Russie a également investi dans les secteurs minier et énergétique des pays africains.

Silas MUNGINDA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *