RDC : « La MONUSCO va assurer l’accompagnement du processus électoral »[Christophe Lutundula]

« La MONUSCO va assurer l’accompagnement du processus électoral en République démocratique du Congo», c’est ce qu’a révélé le Vice-premier Ministre en charge des affaires étrangères, Christophe Lutundula au cours d’une interview accordée à la Radio France international (RFI).

D’après Christophe Lutundula, la MONUSCO a un travail d’accompagnement des processus électoral, tout en soulevant que le retrait des troupes onusiennes est progressif.

« Dans la programmation du retrait, nous avons déjà un plan de transition, et nous avons retenu, parmi les piliers prioritaires, la sécurité des populations et le processus électoral, dans sa sécurisation, comme dans son appui logistique »

souligne Christophe Lutundula.

Avant de renchérir :

« La Monusco a un travail à faire, et il n’y a pas longtemps, le département des affaires politiques des Nations unies est arrivé ici, il y a à peu près cinq-six mois. Il y a un plan de travail qui a été convenu avec la Céni, impliquant totalement la Monusco »

Concernant la question de retrait de la MONUSCO, le Chef de la Diplomatie congolaise a soulevé qu’il faut accélérer le retrait des troupes onusiennes, compte tenue des tensions qui ne cessent de monter.

« La situation ne fait que se dégrader. La tension ne baisse pas, particulièrement au Nord-Kivu. Le nombre de congolais qui sont soumis aux déplacements forcés est aujourd’hui d’environ quatre millions. Et comme le dit aussi le Secrétaire Général lui-même, la Monusco, depuis 25 ans, a démontré ses limites de fond et de forme. Et donc, nous avons estimé que, comme nous l’avons dit l’année dernière, il faudra absolument accélérer le retrait, ce qui ne signifie pas le précipiter, il n’y a pas de précipitation, il ne faut pas non plus retarder inutilement le retrait au grand détriment du peuple congolais, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la RDC »

a-t-il dit.

Depuis près de deux ans, la tension ne cesse de monter dans le chef de la population de l’Est de la République Démocratique du Congo sur la présence de la MONUSCO en RDC.

Lire aussi  Butembo : le N°7, Catherine Kathungu Furaha présentée en ticket gagnant par Vital Kamerhe devant des milliers d'électeurs

Plusieurs manifestations ont été organisées à Goma et à Bukavu pour exiger le départ des troupes onusiennes en RDC, le cas du 30 août dernier où une marche des Wazalendo contre la MONUSCO a été organisée à Goma, au cours de laquelle plus 51 personnes avaient perdu des vies faute de la répression sanglante qu’a pratiqué l’armée.

Joël Musema

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *