RDC : « Les personnes disqualifiées aux législatives nationales ne peuvent pas être élues aux sénatoriales »[Éric Kamba]

Lentement et sûrement, le processus électoral se dirige vers la fin en République Démocratique du Congo, avec les élections sénatoriales et des gouverneurs qui se sont déroulées le 29 avril dernier dans vingt provinces sur les vingt-six provinces.

Au cours des élections des gouverneurs et des sénateurs, quelques candidats hélas invalidés par la Commission Électorale Nationale Indépendante lors de l’élection législative du 20 décembre dernier pour fraude et corruption, ont été élus sénateurs.

Pour Éric Kamba acteur politiques congolais vivant aux États-Unis, « les personnes qui ont été invalidées aux élections législatives nationales ne peuvent pas être élues sénateurs ».

Ce dernier estime que ces personnes doivent être de nouveau disqualifiées comme c’était le cas aux législatives nationales.

« C’est impossible, elles doivent être disqualifiées à nouveau. Le monde entier nous regarde, pas ça en tout cas. Si le peuple doit se soulever pour ça, oui, c’est pour établir le droit . Une poignée des gens a pris le pays en otage . Ces gens doivent être encores invalidés »

admet-il.

Eric Kambe se réserve le droit de saisir la justice pour faire invalider ces personnes.

« Quelle honte ! On ne peut pas se taire sur ça. Nous devons saisir la cour pour faire invalider ces personnes »

s’est-il indigné.

Pour mémoire 81 candidats ont été invalidés par la CENI lors des scrutins combinés du 20 décembre dernier pour fraude, corruption et détention illégale des matériels électoraux.

Lors de l’élection sénatoriale dans la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, jadis invalidée par la CENI aux législatives pour fraude électorale, a été élu sénateur avec trois voix. Cette situation laisse à désirer et fait couler beaucoup d’encres et salives

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *