RDC : l’étau se resserre autour du Journaliste Stanis Bujakera

Au cours d’une audience qui s’est déroulée, vendredi 8 mars 2024 à la prison centrale de Makala à Kinshasa, le Ministère public a requis une peine de 20 ans contre le journaliste de l’Actualité.cd et correspondant de Jeune Afrique Stanis Bujakera.

Dans son réquisitoire, le Ministère public a demandé au Tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe d’établir en faits comme en droit l’infraction de contrefaçon, faux en écriture, usage de faux, propagation de faux bruits.

« Vous allez le condamner à vingt ans de servitude pénale principale » , notamment pour « contrefaçon , faux en écriture , usage de faux , propagation de faux bruits »

a indiqué le procureur général Serge Bashonga.

Stanis Bujakera est accusé d’avoir fabriqué et distribué une fausse note des services de renseignement affirmant que ces derniers avaient tué Chérubin Okende.

Stanis Bujakera a été arrêté le 8 septembre à l’aéroport de Ndjili à Kinshasa alors qu’il s’apprêtait à embarquer sur un vol.

D’abord placé en garde à vue, il a ensuite été transféré en prison le 14 septembre après avoir été inculpé de « propagation de faux bruits », « faux en écriture », « falsification des sceaux de l’État » et « transmission de messages erronés et contraires à la loi ». Ces accusations que les avocats de Stanis ont toujours rejetées.

Lire aussi  Justice : Edouard Mwangachuchu détenait des armes sous l'autorisation de Richard Muyej (Plaidoirie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *