Recrutement des jeunes désœuvrés dans l’AFC : Thierry Monempwo appele les jeunes congolais à la conscience pour protéger la mémoire des génocides congolais

À la suite des adhésions en cascades de plusieurs jeunes congolais engagés dans la politique à l’Alliance du Fleuve Congo de Corneille Nangaa, Jean Thierry Monempwo acteur politique de la République Démocratique du Congo a dans une tribune de presse appelé ces derniers à la protection de la mémoire des génocides congolais.

Dans sa tribune de presse, ce cadre de l’Union Sacrée de la Nation dit constater une stratégie bien planifiée de la part du Rwanda qui vise à minimiser le génocide qu’il a perpétré contre plus de 10 millions de compatriotes. Un génocide qui se poursuit encore aujourd’hui dans l’Est du pays.

Jean Thierry Monempwo souligne qu’à travers sa stratégie, le Rwanda cherche à obtenir la balkanisation définitive de la RDC en maintenant la présence militaire rwandaise dans les régions frontalières.

Le communicateur de l’Union Sacrée a indiqué que le Rwanda a opté pour une nouvelle stratégie qui consiste selon lui, à utiliser une rébellion congolaise.

« En recrutant le renégat Corneille Nangaa pour jouer un rôle secondaire aux côtés de Bertrand BISIMWA, ils étendent maintenant leur influence au sein de la jeunesse politique congolaise en ciblant particulièrement les jeunes marginalisés en marge de l’ordre républicain »

indique-t-il

Jean Thierry Monempwo a fait savoir que les jeunes politiciens en détresse sont invités à rejoindre le Rwanda et l’Ouganda à coup d’argent, ces derniers commettent des crimes odieux contre les populations autochtones.

« Il est clair qu’il n’y a pas pire façon de vendre son âme au diable que de s’associer avec des criminels impénitents responsables de la mort atroce de plus de dix millions de nos compatriotes et du déplacement de près de deux millions d’entre eux, contraints de vivre comme des bêtes errantes »

déplore t-il.

Ce cadre de la famille politique du Chef de l’État, a aussi appelé les jeunes de se servir de l’exemple des militants de l’UDPS qui ont lutté pendant un longue moment sans recourir à la violence

« La vie politique n’a de sens que si elle est vécue comme un engagement sacré. La carrière politique connaît des hauts et des bas. Qui aurait pu imaginer que les militants de l’UDPS, autrefois moqués pour leur persévérance dans la lutte non violente, accèderaient un jour au pouvoir ? Inspirons-nous de leur exemple, d’autant plus que la démocratie pluraliste, ainsi que la liberté d’expression et de manifestation, sont désormais garanties par le président actuel, Son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo »

rappelle t-il

Jean Thierry Monempwo a demandé aux jeunes congolais engagés dans la politique de se méfier des illusions des richesses facile et surtout de ne pas devenir les complices politiques de ceux qui ont fait subir des atrocités à la population congolaise, qui ont versé le sang innocent des paysans congolais.

« Pensons à la jeunesse du monde entier, qui lutte pacifiquement sans cracher sur les leurs, chaque jour pour un avenir meilleur, comme les jeunes de Hong Kong qui se battent pour leurs droits démocratiques, les jeunes d’Israël qui aspirent à la paix et à la justice, ou encore les jeunes de Colombie qui recherchent la fin des violences. Ensemble, unis dans notre engagement, nous pouvons créer un avenir où la justice, la liberté et la dignité prévaudront pour tous »

recommande t-il dans sa chutte.

Depuis près deux ans, la partie Est de la RDC est attaquée par les rebelles du mouvement de 23 mars soutenus par le Rwanda. Corneille Nangaa ancien président de la Commission Électorale Nationale Indépendante s’est associé avec ce mouvement insurrectionnel pour mener la guerre ensemble. Depuis un certain moment quelques acteurs politiques ne cessent de rejoindre le mouvement militaire Alliance du fleuve Congo créé par Corneille Nangaa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *