Répression meurtrière à Goma : « L’horreur de ce carnage, à lui seul, doit immédiatement déclencher la levée de l’état de siège inutile au Nord-Kivu et en Ituri »[Martin Fayulu]

Les réactions continuent de se nourrire à la suite du carnage qu’a eu lieu dans la ville de Goma le mercredi dernier où une quarantaine des humains ont été fauché par l’armée congolaise intervenant contre une manifestation considérée insurrectionnelle des adeptes du secte religieux « Wazalendo » exigeant avec le véhémence le départ immédiat de la mission onusienne de la RDC.

L’opposition, qui voit en cet acte une incapacité du gouvernement à réorganiser l’armée congolaise, exige la levée de l’état de siège.

« Les images du carnage de Goma sont insupportables. L’horreur de ce carnage, à lui seul, doit immédiatement déclencher la levée de l’état de siège inutile au Nord-Kivu et en Ituri. Aussi, une enquête indépendante doit-elle être diligentée et suivie de l’arrestation des commanditaires ainsi que des exécutants de cette sale besogne »

a déclaré Martin Fayulu, leader opposant au régime en place.

Quoi qu’il en soit, le compte-rendu du Conseil des ministres du Vendredi 01 septembre renseigne que le Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi a appris avec colère la nouvelle cette répression militaire qui a fait état de 43 morts et 58 blessés, il a dépêché les ministres de la Justice et de l’actions humanitaire, ainsi que les VPM de la Défense et de l’intérieur afin d’établir les responsabilités des autorités de l’armée ayant mené cette intervention.

Lire aussi  Tournée Amani: « La RDC, le Rwanda et l'Ouganda forment un triangle contrôlé dans l'œil du cyclone (le M23) »[ Vital Kamerhe ]

Noel Nzogu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *