Véhicules interceptés par l’IGF à LUFU : « le CNJF ne disposait plus d’aucun moyen financier pour dédouaner ces véhicules »[Mise au point d’Isidore KWANDJA NGEMBO]

Il y a quelques jours, j’ai été étonné de lire, en gros titre dans certains journaux et sur les réseaux sociaux :

“ La patrouille financière de l’IGF intercepte et bloque à la frontière de LUFU 14 véhicules TOYOTA importés par les Jeux de la Francophobie qui viennent d’arriver. Ces véhicules seront escortés à Kinshasa pour être mis à la disposition du gouvernement. “

Je n’ai pas voulu réagir immédiatement au risque d’enflammer inutilement la toile pour rien. Mais là s’en est trop. Je dois faire une mise au point une fois pour toute.

Pour votre information, les questions liées à la sécurité et à la santé des athlètes et autres accompagnateurs durant les IXes Jeux de la Francophonie ont fait l’objet de beaucoup d’hésitations de plusieurs États et Gouvernements membres de la Francophonie.

Nombreux ont d’ailleurs réduit leurs délégations et d’autres ont même eu tort d’annuler leur participation aux IXes Jeux de la Francophonie à Kinshasa pour ces raisons.

Pour répondre à toutes ces préoccupations, le Comité national des IXes Jeux de la Francophonie a résolu d’acheter un certain nombre de matériels pour assurer la sécurité et ainsi rassurer les États membres de l’OIF.

Le CNJF avait effectivement commandé 12 véhicules Puck-up de Police de marque Toyota Land Cruiser 4×4 pour facilité la sécurité pendant les IXes Jeux de la Francophonie.

L’IGF qui accompagne le Comité National des IXes Jeux de la Francophonie depuis le 24 janvier 2022 jusqu’à ce jour, soit deux mois après notre prise de fonction le 8 novembre 2021, est très bien au courant de cette commande.

Lire aussi  Proposition de loi "Kamba" : le Cauchemar des ex-rebelles (Édito)

Le gouvernement et le Comité de pilotage des Jeux de la Francophonie sont très bien au courant de cette commande pour assurer la sécurité des athlètes.

Les autorités de la Police Nationale et des autres services de sécurité sont également bien au courant, en tant que membres du Comité de pilotage des Jeux de la Francophonie, parce que cette question de l’achat des équipements pour la sécurité des athlètes a été débattue plusieurs fois. Surtout que, ce sont les services qui étaient censés utiliser ces véhicules pendant les Jeux et après.

Les véhicules en question sont arrivés en retard à Lufu, parce que commandés en retard, raison d’ailleurs pour laquelle on a dû loué 12 autres véhicules mis à disposition des services pour assurer justement la sécurité des athlètes pendant les Jeux.

Les fameux Puck-up sont actuellement bloqués à la douane à Lufu parce que peu avant le début des Jeux, le CNJF ne disposait plus d’aucun moyen financier pour dédouaner ces véhicules.
Et, chaque jour qui passe, il y a des pénalités qui s’accumulent parce que le CNJF ne peut rien faire faute de moyens.

Lorsqu’on dit que ces véhicules ont été interceptés, qu’est-ce que cela veut dire ?

J’ai vraiment honte pour certains médias qui jouent le jeu de certaines personnes malveillantes, en publiant des informations qu’on leur balance sans la moindre vérification à la source.

Ce n’est qu’un épée dans l’eau pour ceux qui s’évertuent à vouloir à tout prix salir les organisateurs, les Jeux de Kinshasa et par ricochet vouloir assombrir cette page historique de la République Démocratique du Congo.

Lire aussi  Enrôlement des électeurs : Kinwani Kamitatu Massamba met la Tshangu en ébullition

Les IXes Jeux de la Francophonie ont été un succès reconnu mondialement et une fierté pour notre pays.

Isidore KWANDJA NGEMBO, Directeur national des Jeux de la Francophonie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *