Thierry Monsenepwo à l’exilé John Numbi : « Personne ne peut parler de la chute d’un pouvoir solidement enraciné, puis l’annoncer solennellement »

« Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude », c’est l’expression qui doit être rappelée à John Numbi, ancien Général des Forces Armées de la République Démocratique du Congo démis de ses fonctions pour des accusations pesant sur lui concernant l’assassinat de Floribert Chebeya.

De l’exile où il se trouve depuis deux ans, John Numbi a rendu public une vidéo enregistré en cachette entre quatre murs avec des propos exprimant l’intention de mener un coup d’État.

Pour l’exilé perdu John Numbi, le Commandant Suprême des FARDC, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo aurait été placé à la tête grâce à un arrangement particulier pour lequel il a joué un grand rôle pour avaliser son mandat par plusieurs chefs d’institutions de la République.

Abasourdi par cette audace d’un militaire invalide, Jean Thierry Monsenepwo, acteur politique, membre de l’Union Sacrée de la Nation, n’est pas resté longtemps dans la réserve.

Toujours pertinent lorsqu’il communique, Monsenepwo a tranché la sortie médiatique haineuse sur trois problématique.

Primo, Thierry Monsenepwo enseigne à John Numbi que celui qui veut mener un coup d’État n’a pas besoin de proférer des menaces.

« Par définition, le coup d’État est une atteinte aux libertés publiques, qui se réalise en prenant au dépourvu la vigilance des pouvoirs publics. Pour atteindre son objectif, l’auteur d’un coup d’État ne doit donc jamais se répandre en menaces comminatoires sur les réseaux sociaux, si ouvertement »

a t-il énoncé.

« Drôle de guerre », disait le Journaliste français Roland Dorgelès, pas la peine d’espérer!

Avec sa maîtrise des informations sur la bonne organisation de l’armée congolaise d’aujourd’hui résultant des réformes menées par le Chef de l’État, Jean Thierry Monsenepwo avise l’exilé John Numbi qu’il ne devrait pas espérer sur l’accompagnement des officiers des FARDC pour faire aboutir ses intentions

« La sortie médiatique de John NUMBI est la preuve que le Général d’opérette en cavale et en exilé, n’a aucune stratégie planifiée et ne compte que sur les fissures des rangs ; chose impossible à obtenir au regard de l’osmose qui caractérise actuellement les forces de défense et de sécurité »

prévient-il.

La haine viscérale, ennemi de l’épanouissement de l’intelligence!

En observateur, Monsenepwo a pitié de ce qui arrive à John Numbi qui fait montre d’insuffisance des notions de conquête du pouvoir.

« À l’analyse, Numbi est devenu un homme seul, aux abois frappé du syndrome de l’exil causé par le mal du pays. c’est ce qui explique sa sortie hasardeuse, empreinte de fébrilité. Car personne ne peut parler de la chute d’un pouvoir solidement enraciné, puis l’annoncer solennellement »

a t-il martelé.

Qui est ce congolais qui peut encourager le coup d’État en RDC, surtout qui serait mené par John Numbi de triste mémoire? La question s’impose.

Lire aussi  Exclusif: « la non intégration du Grand Kivu dans le circuit économique est à la base de tous les problèmes de cette partie de la RDC »[Prof. Jean de Dieu MINENGU]

La RDC n’a pas besoin de reculer en ayant des autorités militaires à l’instar de John Numbi qui visiblement souffre d’un déficit de stratégies militaires malgré ses années d’expérience.

Noel Nzogu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *