Urgent : Par Catherine Kathungu, la RDC co-présidera la Conférence Mondiale sur l’éducation culturelle et artistique de l’UNESCO prévue du 13 au 15 février à Abu Dhabi

La République Démocratique du Congo a été désignée pour co-présider la Conférence Mondiale sur l’éducation et la culture qui aura lieu du 13 au 15 février à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis

L’annonce a été faite par le Ministre de la Culture, arts et Patrimoine, Catherine Kathungu Furaha, lors de la 123ème réunion ordinaire du Conseil des ministres qui a eu lieu le vendredi 02 février 2024.

La Ministre Catherine Kathungu Furaha a fait savoir que cette conférence est une occasion au cours de laquelle les Ministres de la Culture et de I’Éducation du monde entier se réuniront en vue de l’adoption d’un Cadre pour l’éducation culturelle et artistique qui sera dénommé « Cadre d’Abu Dhabi pour l’éducation culturelle et artisticque ».

Ayant été présente dans quasiment toutes les rencontres des ministres de son secteur au cours de ces trois dernières années, Catherine Kathungu Furaha a fait savoir la particularité de cette vice-présidence accordée à la RDC.

Pour ce warrior, la dite conférence permettra de proposer à l’audience internationale trois axes prioritaires puisés de la Feuille de route du Gouvernement de la République et qui cadrent avec la thématique concernée, il s’agit de :

  • la promotion artistique et culturelle, de l’évaluation des questions relatives aux droits d’auteurs et droits voisins qui constituent, à l’heure actuelle, un problème majeur qui mine l’essor de l’industrie culturelle créative, artistique, cinématographique, théâtrale africaine et ce, à la suite de la dynamique occasionnée par les numériques et
    l’intelligence artificielle ;
  • Les discussions sur la valorisation des lieux de mémoires et d’histoires (sites historiques, archéologiques et touristiques), le cas de la route des caravanes qui sont trans-civilisationnelles et transcontinentales ;
  • Et les échanges sur l’inscription de la Rumba comme Patrimoine mondial par les deux Congo et par les États de l’Amérique latine tel que le Brésil, méritent de faire l’objet d’un conservatoire de la Rumba, capable d’assurer une éducation artistique et culturelle au profit des jeunes africains pour assurer sa pérennité.
Lire aussi  Mondiacult 2022 : 40 ans après, le Monde se dote des nouvelles politiques culturelles, voici les 22 résolutions arrêtées par les Ministres de la Culture à Mexico city (Déclaration)

C’est un pari gagné, en plus de multiples autres innovations apportées dans le secteur culturel, pour Catherine Kathungu Furaha qui a réussi, au cours de son mandat à la tête du Ministère de la Culture, arts et Patrimoine, à faire valoir son cher pays la RDC aux plus grandes instances du secteur culturel notamment à l’UNESCO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *