Cour constitutionnelle : les yeux de nouveau rivés sur le verdict de contentieux de candidature

La décision finale de la Cour constitutionnelle sur le contentieux de candidatures retenues provisoirement par la commission électorale nationale indépendante, sera connue , ce lundi 30 octobre au siège de la haute juridiction de la RDC situé dans la commune de la Gombe.

Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi seront fixés sur la validation ou de l’invalidation de leurs candidatures à la présidentielle.

La cour constitutionnelle va rendre ses arrêts après avoir écouté les différentes parties lors de la première audience ténue le 27 octobre dernier.

À la dernière audience, Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi ont été représentés par leurs avocats.

Concernant la demande d’invalidation de la candidature de Félix Tshisekedi pour usurpation d’identité, le ministère public avait demandé à la cour de rejeter la requête de Seth Kikuni.

La requête de Tshivuadi Masanga Junior de l’invalidation de la candidature de Moïse Katumbi a été déclarée irrecevable par la cour constitutionnelle, par ailleurs la requête de Noël Tshiani contre la candidature du président de l’ensemble pour la République a été jugée recevable par la cour.

Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi sont les deux candidats attaqués à la cour constitutionnelle. La candidature du président de l’ensemble pour la République est attaquée à la cour constitutionnelle suite à la requête déposée par Noël Tshiani qui demande à la cour constitutionnelle d’invalider la candidature de l’ancien gouverneur du Katanga pour sa double nationalité.

La candidature de Félix Tshisekedi est par contre attaquée par Seth Kikuni pour usurpation d’identité. Seth Kikuni reproche à Félix Tshisekedi d’avoir déposé son dossier de candidature en ajoutant le prénom Antoine contrairement à l’élection de 2018 où l’actuel président de la République avait déposé son dossier avec le nom Félix Tshisekedi Tshilombo.

Lire aussi  IXèmes Jeux de la Francophonie : « le CNJF n’a pas reçu et ne dispose pas de budget pour les journalistes indépendants qui se sont fait accréditer volontairement » [Isidore Kwandja]

Joël MUSEMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *