Procès Mwangachuchu: La défense dénonce la discrimination et la haine liées à l’appartenance ethnique d’Édouard Mwangachuchu

La défense d’Édouard Mwangachuchu, a dénoncé la discrimination et la haine liées à l’appartenance ethnique de son client accusé de complicité avec les rebelles du M23, au cour de l’audience ténue lundi 28 août dans la haute cour Militaire de Kinshasa.

Arrêté au mois de Mars dernier, pour détention illégale d’armes, cet élu de Masisi (Nord-Kivu), propriétaire d’une société minière stratégique, est détenu depuis lors à Kinshasa, avec Robert Mushamaliwa commissaire principal à la police Nationale Congolaise.

Le député Mwangachuchu est jugé en procédure de flagrance à la prison militaire de Ndolo pour détention illégale d’armes et munitions de guerre, participation à un mouvement insurrectionnel et incitation des militaires à commettre des actes contraire à la loi et à la discipline.

Joël MUSEMA

Lire aussi  Justice : Edouard Mwangachuchu détenait des armes sous l'autorisation de Richard Muyej (Plaidoirie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *