Processus électoral : « Un petit retard pour améliorer ne ferait pas du mal au pays » [Donatien Nshole]

La conférence éspicopale nationale Congolaise tien à l’audit citoyen du fichier électoral de la CENI. Au cours du magazine face à face diffusé lundi 28 août, sur les antennes de Top Congo FM , l’abbé Donatien Nshole a soulevé la nécessité de l’audit citoyen du fichier électoral.

« Nous voulons aller aux élections qui soient crédibles, transparentes et apaisées. Cela a un coût. S’en tenir à la date sans remplir ces conditions, cela n’a pas de sens. J’ai toujours soutenu qu’en cas de force majeure, un petit retard pour améliorer ne ferait pas du mal au pays. S’il faut aller de l’avant avec cette perception, la CENI pourra publier les résultats qui seront peut-être bons, mais le président de la République (sera) élu dans les doutes »

signale Monseigneur Donatien Nshole.

À attendre le porte- parole de la CENCO, beaucoup des gens ne veulent pas aller aux élections, mais la CENCO va travailler pour les convaincre.

« Beaucoup de gens ne veulent pas aller aux élections. Nous allons travailler pour les convaincre. Mais si on va aux élections dans ces conditions de méfiance, moi je ne serai pas surpris qu’après les élections, nous puissions vivre une crise que tout le pays va regretter »

prévient-il.

Donatien Nshole a par ailleurs révélé la manière dont se déroulerait l’audit citoyen du fichier électoral.

« Nous venons de proposer un logiciel qui ne servira qu’à une sélection d’un échantillon de façon automatique. Dans ce fichier, on aura les noms des enrôlés et leurs adresses. Deuxième étape, nous allons dans la rue, nous prenons les électeurs qui ont des cartes d’électeurs et nous les enregistrons et nous rentrons à la CENI pour vérifier s’ils se retrouvent réellement dans le fichier »

a révélé Donatien Nshole.

Audit citoyen du fichier électoral la CENI ne l’entend pas de cette oreille!

Lire aussi  CENI: Devant la jeunesse congolaise, Paul Muhindo annonce pour « bientôt le début de l’opération de la révision du Fichier électoral »

La proposition de l’audi citoyen du fichier électoral ne tombe pas à point nommé selon la commission électorale nationale indépendante.

D’après la CENI le deuxième audit du fichier électoral fovoriserais un glissement du processus électoral, ce que la CENI veux à tout prix éviter.

Le rejet par la CENI du deuxième audit externe du fichier électoral, a mis à mal certains leaders de l’opposition notamment Martin Fayulu qui a conditionné sa participation aux élections à l’audit externe du fichier électoral.

Joël Musema

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *