RDC : Éric Kamba appelle le Parlement à la discussion de la « « Loi Kamba » pour prévenir les rebellions à venir, et mettre hors d’état de nuire C. Nangaa et consorts »

La RDC vit une guerre imposée et injuste pour laquelle, elle ne semble pas avoir des solutions plus particulièrement dans sa partie orientale où les rébellions et groupes armés soutenus par le Rwanda et l’Ouganda sont à la base de près de dix millions de morts depuis trois décennies.

Plus de vingt années de rapports de l’ONU ont documenté les invasions et le pillage du Rwanda de Paul Kagame, de son armée et de ses alliés en la République Démocratique du Congo.

Le rapport le plus récemment publié de l’ONU accuse le Rwanda d’être la puissance derrière le groupe rebelle M23 qui a repris la guerre dans les provinces de l’Est du Congo, qui a déjà coûté plus de 6 millions de vies.

Comme Paul Kagame ne peut pas soutenir le soi-disant « développement » dont il parle sans cesse sans faire la guerre au Congo et piller ses ressources, il vient de trouver des nouvelles béquilles en la personne de Corneille Nangaa, l’ancien Président de la CENI.

Ainsi Paul Kagame peut justifier ses invasions au Congo non comme venant du Rwanda, mais plutôt une affaire « entre les Congolais ».

Il pense se disculper des accusations selon lesquelles le Rwanda fournirait un soutien militaire aux rebelles du M23 pour commettre les atrocités au Congo.

Dans tous les pays du monde entier, le parlement joue un rôle crucial, celui de faire les lois et de contrôler le Gouvernement.

Vu le fait que la quasi-totalité des rébellions ont été menées contre la Nation Congolise pour des raisons personnelles de conquête du pouvoir et vu les conséquences que ces rébellions et leurs résolutions sur la nation congolaise et en partant de la Constitution ou plus précisément de son préambule nous pensons que des mesures doivent être prises pour décourager tout acteur politique, militaire ou civil, qui serait tenté de prendre les armes contre la nation congolaise.

Lire aussi  Ituri : le gouverneur militaire promet d' « arrêter » les politiciens qui battront campagne avec des propos « divisionnistes »

Il est donc dans les prérogatives du parlement Congolais de passer ce genre des lois visant a décourager quiconque aurait ce genre d’ambition
Cette loi tant attendue par la population Congolaise vise à renforcer la prévention et la répression contre la rébellion en RDC.

« La loi Kamba » vise à punir et décourager tout acteur politique civil ou militaire qui tenterait de prendre les armes pour combattre injustement et illégalement l’armée nationale Congolaise.

Accepter le brassage, le mixage de nos forces armées avec les rebelles quand nous savons que cette opération a conduit à affaiblir notre armée et favoriser l’infiltration de ces inciviques à tous les niveaux de notre administration est une démission de la part de notre parlement et ne doit pas être accepter par notre population.

Après trois décennies de désolation, la RDC se trouve ainsi dans un tournant décisif pour la quête de la paix afin de sortir son peuple du tourment qu’il vit à la suite des agendas bien connus des pays voisins, principalement le Rwanda et l’Ouganda, avec la complicité de certains membres de la Communauté Internationale, dans la perspective de jouir indument de ses ressources naturelles au détriment de ses populations plongées dans une misère noire.

Toute la population Congolaise invite le parlement Congolais à faire passer la Loi Kamba
et se mobilise derrière le gouvernement et le Parlement Congolais afin de faire échec aux velléités du Rwanda et Ouganda et de défendre la souveraineté de la RDC.

Tribune d’Éric Kamba, initiateur de la Loi Kamba proposée au parlement congolais au mois de Février 2023

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *