RDC : Et si Yolande Elebe réussissait à faire aboutir la loi sur la politique culturelle, l’un de défis majeurs de son mandat

Cette problématique de la loi sur la politique culturelle qui refait surface après chaque mise en place d’un gouvernement devait normalement trouver déjà des réponses et solutions.

La loi sur la politique culturelle en République Démocratique du Congo semble être une pilule difficile à avaler pour les élus de l’Assemblée Nationale malgré la pression des artistes et des culturels qui ont toujours affiché le besoin d’avoir cette protection juridique. D’où la Ministre de la Culture arts et patrimoine devra trouver la solution moins difficile pour faire aboutir cette ce bouclier des artistes.

Où en sommes-nous ?

Le texte de Loi de politique culturelle est un chantier en cours sur lequel le Ministère de la Culture, Arts et Patrimoines a toujours travaillé depuis des années. Après le premier texte introduit à l’Assemblée Nationale depuis 2014 non encore examiné, le Ministère avait continué des discussions et réflexions autour de cette proposition de loi.

Le Ministère, sous l’egide de Catherine Kathungu Furaha, et l’Organisation Internationale de la Francophonie ont organisé conjointement il y a deux ans des missions de consultation dans toutes les provinces pour consolider ce texte afin d’avoir un caractère inclusif et national de cette loi.

Ce processus a débouché à un atelier de validation dudit projet de loi avec pour finalité de le déposer au premier ministre sortant Sama Lukonde afin de voir par quelle mesure d’une manière conservatoire le Chef de l’État pouvait disponibiliser une Ordinance-loi qui pourra baliser les discussions au niveau de l’Assemblée Nationale pour ainsi continuer le circuit de la législation du secteur des artistes.

Lire aussi  15 Avril, JM de l'art : Catherine Kathungu Furaha très favorable pour l'autosuffisance des artistes de tout genre

Qu’est-ce qui bloque ? Manque d’intérêt sur la culture ?

Malgré ces jalons que le cabinet de Catherine Kathungu a jeté, la question de la politique culturelle semble être toujours bloquée quelque part.

Cette méthode, de faire passer cette loi par ordonnance présidentielle semble un raccourci qui pourrait planter le décor pour déclencher une avalanche des lois sur législation du secteur culturel afin de renforcer l’Arsenal juridique du Ministère.

Il s’avère qu’au moment où il faut discuter vivement sur cette proposition de loi, plusieurs autres questions semblent prendre le dessus et plus priorité sur les questions liées à la culture en RDC.

D’où l’on pense que le Ministère de la Culture est souvent considéré comme un appendice dans l’action gouvernementale. Il faut un leadership qui s’impose afin d’insister sur les urgences de ce Ministère souvent négligé.

Et si c’est Yolande Elebe Ma Ndembo était la solution ?

Alors qu’elle n’a pas encore pris la fonction, Yolande Elebe est aperçue comme le Clou du spectacle pour l’éclosion du Ministère de la Culture dans toute son autosuffisance en RDC.

Eu égard à l’évolution des dossiers sur le Projet de loi sur la politique culturelle, la Ministre Yolande Elebe devra s’activer pour faire aboutir cette loi dans le format d’une ordonnance.

Face aux réalités sociologiques qui doivent être prises en compte dans l’élaboration de cette loi, la Ministre Yolande Elebe devra convoquer une TABLE RONDE où toutes les structures organisationnelles des artistes pourront deposer leurs mémos afin d’identifier les problèmes liés à la culture et aux métiers des artistes.

Lire aussi  Remise des clefs du Musée de la Rumba : Catherine Kathungu fait appel aux collectionneurs possédant les souvenirs de Papa Wemba, de les amener pour l'assemblage

Une autre loi portant statut des artistes congolais, initiée par Ados Ndombasi, qui traîne également dans les tirroirs de l’Assemblée Nationale, est susceptible de bénéficier de l’engagement de la nouvelle patronne des artistes congolais.

Ce choix judicieux, Yolande Elebe Ma Ndembo pourra user de son expérience d’écrivaine et de conseillère culturelle au gouvernorat de Kinshasa pour mener à bien ce combat de délivrance du secteur des artistes et des culturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *