Rentrée scolaire à Butembo : Catherine Kathungu Furaha vient à la rescousse de sa base en lançant les Travaux de réhabilitation de l’EP MIZEBERE

La Ministre de la Culture Arts et Patrimoine, Catherine Kathungu Furaha, fille du terroir de Butembo où elle est appelée affectueusement la « Femme au cœur d’or », est venue à la rescousse de la population de son Fief électoral, en procédant ce lundi 11 Septembre, au lancement des travaux des réhabilitations de l’École Primaire MIZEBERE située dans la ville de Butembo.

Avec un cœur rempli de joie, Catherine Kathungu Furaha a résolu de venir en aide à la population de sa base dont les enfants étudiaient dans les conditions précaires et à la belle étoile.

La Task-Force, une mouvance du Parti soutenant la Candidature de Catherine Kathungu Furaha, qui a accueilli avec bienveillance le Don de la femme au cœur d’or, avait lancé un appel aux populations des communes de Bulengera et Mususa de Butembo afin de venir nombreux pour assister à ce lancement des travaux des réhabilitations de l’Ep MIZEBERE qui a eu lieu ce Lundi 11 septembre.

« Nous appelons tout le monde à la mobilisation au superlatif absolu à partir de 07h30, cette équipe se joindra non seulement aux parents des écoliers déjà mobilisés mais aussi et surtout à toute la communauté des communes Bulengera et Mususa dont les enfants étudient maintenant dans les conditions précaires, à la belle étoile et abandonnés à leur triste sort. Excellence Catherine Kathungu Furaha a résolu de faire, pas parce qu’elle a beaucoup d’argents mais parce qu’elle aime les gens. Nous sommes de ceux qui pensent que ce n’est pas l’abondance qui donne mais plutôt le cœur »

avait lancé la Task-force.

Précisons que la réhabilitation va concerner le remplacement de la toiture des 6 salles de classes emportée par un vent violent. Ceci permettra à plus de 400 écoliers à reprendre le chemin de l’école et étudier sous les bonnes conditions.

Lire aussi  Butembo : Les habitants du Quartier Kamesimbonzo verront leur Forage réhabilité dans 4 jours grâce à Catherine Kathungu

Joël Musema

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *